Accueil » 2-LE MYSTERE DU COSMOS » • 3 Juillet – le temps est-il né avec la Création de l’Univers ?

• 3 Juillet – le temps est-il né avec la Création de l’Univers ?

philosophie – Le temps

Frontispice Tresors Minc1.jpg


Claude Tresmontant   En hébreu, le mot ‘olam signifie à la fois le temps et le monde 1.
Le temps est né avec le monde. En hébreu, le mot ‘olam signifie à la fois le temps et le monde 1.
Avant le monde , il n’y avait pas de temps.
Avant que les montagnes fussent nées,
Et que tu eusses créé la terre et le monde,
D’éternité en éternité tu es Dieu.
       psaume 90,2

Où étais-tu quand je fondais la terre?
Dis-le, si tu as de l’intelligence.

Job 38:4

dgdsghsh01949.jpg

le Monde a été créé « dans » le temps ou « avec » le temps ?

 » Pour réfuter le dogme judéo-chrétien, . . . (les néoplatoniciens) lui attribuaient un énoncé que nombre de chrétiens, sans doute, en avaient également donné;
ils le formulaient ainsi : le Monde a été créé dans le temps.

Par cette proposition, ils entendaient mettre au compte des Chrétiens la doctrine suivante :le temps se déroule sans commencement ni fin
Saint Augustin montre bien que cet énoncé est fautif.
à un certain instant de ce temps infini, Dieu a créé le Monde,de telle sorte que, pendant la durée infinie qui a précédé cet instant, le Monde n’existait pas, et qu’à partir de cet instant, le Monde a existé …
Le temps, ni l’espace, ne sont des réceptacles antérieurs au monde.
Le monde n’est pas dans le temps, pas plus qu’il n’est dans l’espace.

Saint Augustin :En quel temps le Monde a commencé?
En quel lieu le Monde a-t-il été fait?

Création des 4 éléments

« Ceux qui admettent comme nous que Dieu a créé le Monde, mais qui nous demandent en quel temps le Monde a commencé, devraient bien songer à ce qu’ils répondraient à cette question : En quel lieu le Monde a-t-il été fait?

On nous demande:
pourquoi il a été fait à tel instant, et non pas auparavant ?

De même, en effet, qu’on nous demande pourquoi il a été fait à tel instant, et non pas auparavant, il nous est loisible de demander pourquoi il a été fait où il est, et non pas ailleurs.

ils imaginent, avant l’existence du Monde, une durée infinie,

Puisqu’ils imaginent, avant l’existence du Monde, une durée infinie, et qu’il leur semble impossible que Dieu soit demeuré oisif pendant cette durée,
…qu’ils conçoivent donc aussi, hors du Monde, un lieu d’étendue infinie;
et si quelqu’un vient leur dire que la toute-puissance de Dieu
n’a pas pu faire défaut à ces espaces,
ne seront-ils pas forcés de rêver, avec Epicure, à des mondes innombrables? …

S. AUGUSTIN, De Civitate Dei, lib. XI, cap. v, trad. DuHEM, op. laud., II, p. 465.

Ne seront-ils pas forcés de rêver, avec Epicure, à des mondes innombrables ?
( cf. les multivers )

« Puis donc qu’ils affirment l’existence d’un seul Monde,
dont la masse corporelle est très grande, mais qui est, cependant, fini et qui réside, borné, en son lieu;

puisqu’ils déclarent qu’il a été créé par l’œuvre de Dieu, ce qu’ils répondent à cette question :
Pourquoi Dieu s’est-il abstenu de toute œuvre au sein de ces lieux infinis qui sont hors du Monde?
qu’ils se le répondent à eux-mêmes lorsqu’ils demandent :

Pourquoi Dieu s’est-il abstenu de toute œuvre durant ces temps infinis qui ont été avant le Monde ? »
S. AUGUSTIN, De Civitate Dei, lib. XI, cap. v, trad. DuHEM, op. laud., II, p. 465.

on imagine un lieu infini,
alors qu’il n’y a pas de lieu hors de ce Monde

Dira-t-on que ce sont conceptions vides que celles par lesquelles on imagine un lieu infini, alors qu’il n’y a pas de lieu hors de ce Monde?
Nous répondrons de même que ces temps écoulés pendant lesquels Dieu serait demeuré oisif sont des conceptions vides, car il n’y a pas eu de temps avant que le Monde ne fût 1. >>

Le Monde n’a pas été créé dans le temps, mais avec le temps
Non est Mundus factus in tempore, sed cum tempore 2• »
S. AUGUSTIN, ibid., lib. XI, cap. VI.

Codex sinaiticusT textes inspirés? copie copie

LE REPOS DE DIEU ?


« Dieu ne cesse jamais d’agir.
Car étant bon, s’il cessait jamais de faire du bien, il cesserait d’être Dieu •..
Comment la création aurait-elle été accomplie dans le temps, puisque le temps a été fait avec les êtres t »
Cf. déjà CLÉMENT D’ALEXANDRIE:
« Contrairement à la manière dont quelques.uns comprennent le repos de Dieu, Dieu ne cesse jamais d’agir. Car étant bon, s’il cessait jamais de faire du bien, il cesserait d’être Dieu •.. Comment la création aurait-elle été accomplie dans le temps, puisque le temps a été fait avec les êtres t »
                   CLÉMENT D’ALEXANDRIE, Stromates, 6, 16


les métaphysiques panthéiste nient aussi la fin du monde
et affirment l’éternité du devenir

Fond-T&P-Berechit3.jpgDe même qu’elles nient le commencement du monde et la naissance des êtres, les métaphysiques de type panthéiste nient aussi la fin du monde et affirment l’éternité du devenir.
Cette éternité implique une Répétition sans fin des mêmes événements.
Le devenir de type héraclitéen peut être imaginé comme indéfini, parce qu’il ne représente qu’un écoulement.
Mais le devenir évolutif, créateur, est nécessairement orienté d’une manière irréversible vers un terme qui constitue son seuil de maturation.
Une création réelle est par nature orientée vers le fruit.
Elle aspire par essence à l’accomplissement, à l’achèvement : la récolte, l’ enfantement.
Aussi le devenir biblique, qui a un commencement, comporte-t-il une fin, représentée dans les apocalypses prophétiques de l’Ancien et du Nouveau Testament par les images de la récolte, de l’enfantement.

1—05  Bereshit 534.jpgLe monde a été créé, il est aujourd’hui encore créé,
il continuera d’être créé et inventé demain

Le monde a été créé, il est aujourd’hui encore créé, il continuera d’être créé et inventé demain, mais cette genèse, selon la Bible, n’est pas perpétuelle, puisqu’aussi bien aucune genèse réelle ne saurait être conçue comme indéfinie.

La notion d’irréversibilité caractérise la notion biblique de temps : comme un vecteur, le temps biblique a un commencement, une fin et un sens.
La doctrine biblique du plérôme n’apparaît donc pas, dans ces conditions, comme un supplément gratuit intervenu dans la vision biblique du monde par l’imagination des prophètes d’Israël.
La doctrine du plérôme et de la fin du temps et du monde constitue une pièce maîtresse de la métaphysique biblique, organiquement requise par toute sa conception du temps.L’eschatologie fait partie intégrante de la métaphysique biblique.

Le temps est enraciné dans l’éternité d’où il procède par la liberté de l’Eternel,
mais il porte sa cime et dépose ses fruits dans le sein de l’éternité
où il s’achève par excès de plénitude.

le « royaume de Dieu » : rien de ce que nous avons créé ici-bas ne sera perdu

TOUT ACCOMPLI54CT.jpgNous sommes en ce moment dans le régime provisoire de cette durée créatrice, inachevée – ‘olam haze – et nous nous dirigeons en y coopérant vers « cette durée ou ce monde qui vient » – ‘olam habah – cette durée et ce royaume qui ne passeront pas.
Rien de ce que nous aurons créé ici-bas ne sera perdu.
Rien ne sera évacué de la saveur du monde;
au contraire, tout sera porté à sa plénitude.

Le Christ avant de mourir ne dit pas : je ne boirai plus jamais du fruit de la vigne.
Mais il annonce : « Je ne boirai plus de ce fruit de la vigne jusqu’à ce jour où je le boirai de nouveau avec vous dans le royaume de mon père. » (Mt., 26, 29.)


 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.