Accueil » Non classé » Si on parlait un peu politique…

Si on parlait un peu politique…

Les députés proposent sagement de rétablir la peine de mort…
pour les enfants ! ( qui mettent leur maman en «détresse psycho-sociale» )

Enfin une grande loi de progrès humaniste !
Quelle dommage qu’elle ait été votée
sans gloire, en catimini,  pendant les vacances, à 1h du matin,
par quelques députés courageux :
des socialistes ( toujours généreux),
les députés de Bayrou ( toujours courageux )
et les héroïques marcheurs qui restent à… «la France en marche» !

Vous ne comprenez pas comment on en est arrivé là ?

Récapitulons, 

à la mémoire de Robert Badinter et de Simone Veil ?
En 1975, Simone Veil fait voter une loi pour essayer de canaliser et d’adoucir l’immense malheur sanglant de l’avortement clandestin, qui frappe les femmes depuis des siècles…Avec cette loi, on autorise les femmes en détresse à se faire assister, et à pouvoir  se faire avorter proprement, si elles confirment leur décision, dans les dix premières semaines de la grossesse.

Certes ! C’est cruel : on tue et on jette à la poubelle l’embryon qui est en train de se développer naturellement dans le ventre de sa maman, 
mais, à vrai dire,  on ne sait pas si c’est déjà un bébé…
On dit : il n’a pas de cerveau développé… 
est-ce déjà un humain ?

Et on se pose une grande question :
quand est-ce qu’on devient un humain ? 

Primo Levi avait déjà posé cette grande question :  

« Si c’est un homme… ?»

Retenez bien cette grande question ! 
Elle va nous suivre…

Donc, malgré les discussions et les doutes de beaucoup, en 1975, Simone Weil réussit à faire  voter  ( par une majorité de droite giscardienne )  cette Loi sur l’avortement.
Merci Madame Veil pour votre sagesse courageuse !
Je ne sais qui a dit :
«La Politique, c’est l’art de minimiser, autant que faire se peut, les conséquences du péché originel !»

Vous avez fait une loi pour minimiser les conséquences douloureuses, et souvent tragiques, des grossesses non désirées …
Vous avez voulu arrêter le drame sanglant des avortements clandestins, 
( facile pour les riches qui allaient à Londres, sordide et dangereux pour les pauvres, comme toujours…)

Votre loi ne disait pas que l’avortement est un bien  !
Elle traitait l’avortement comme un malheur,

dont on essayait de minimiser les conséquences…


Evidemment, il aurait mieux valu, ne pas avoir besoin de cette Loi…

…que la société soit différente et les humains meilleurs !
Il aurait mieux valu…
que les pères irresponsables et cyniques n’abandonnent pas les filles qu’ils avaient engrossées, en les laissant se débrouiller.
Il aurait mieux valu que les filles ne couchent pas… avec des mâles irresponsables et cyniques ( «avec des porcs», disait-on en 75 ! )
Il aurait mieux valu que les filles n’oublient pas de prendre leur pilule si elles voulaient à tout pris.…coucher avec des hommes cyniques et irresponsables,
il aurait mieux valu…
…mais votre loi essayait courageusement d’enrayer l’enchainement de tous ces malheurs.

Malheureusement, une fois qu’elle a été votée, votre loi, Madame Veil, faisait de l’avortement UN DROIT. 

1975 : l’avortement devient un droit (pour la mère ! pas pour l’enfant… )

Un droit pour la mère… pas un droit pour l’enfant (à naître… ) 
— Mais, ce n’est pas encore un enfant. Ce n’est pas un humain !
C’est seulement un embryon, qui n’a aucun droit !
— Fort bien ! …mais QUAND devient on un «bébé à naître» ?
Quand devient-on un humain, avec le droit de vivre ?

Beaucoup de questions redoutables…

Mais oui, Madame Veil ! Votre Loi généreuse amenait à se poser des questions… des questions redoutables, douloureuses, et terriblement «clivantes» comme on dit …

Est-il désiré ou non désiré ?

On nous a dit :
Il vaut mieux que les enfants qui naissent aient été désirés par leurs parents.
— S’il n’est pas désiré, il vaut mieux pour lui qu’il ne naisse pas !
— Fort bien ! Etablissons une ségrégation !
enfants désirés ?         vous avez le droit de vivre !
enfants non désirés ?  vous n’avez pas le droit de vivre !
il vaut mieux pour vous qu’on vous avorte…

Doit-il naître ? Normal ou anormal ? Beau ou pas beau ?

Hitler ou les eugénistes darwiniens américains faisaient déjà cela des les années trente !
— S’il est anormal, si c’est un monstre, il vaut mieux pour lui qu’il ne naisse pas !
— Fort bien ! Mais qu’est-ce que c’est un enfant normal ? 
il vaudrait mieux , certes, que l’humanité ne soit composé que d’enfants normaux, beaux, intelligents, en pleine santé, bien élevés…
Mais QUI va définir la NORME  d’un enfant «normal»?
Combien de chromosomes ?
Pourcentage de gènes néandertaliens ?
Couleur de peau ?
Sexualité bien définie ? Coefficient intellectuel ? 

Cet enfant est-il… tel que vous le souhaitiez ?

Est-ce que cet enfant qui va naitre sera semblable à ce que vous auriez voulu qu’il soit ?
Couleur des yeux ? Couleur de peau ? caractère ? QI ?
s’il n’est pas comme vous le désiriez, a-t’il le droit de vivre ?

A-t’on le droit…d’aider une fille-mère en détresse à ne pas avorter?

Imaginons qu’on soit (enfin… ) dans une société civilisée, riche et généreuse pour les femmes. On ferait des associations pour aider les filles-mères.
On leur dirait : « Vous êtes désespérée. Cet enfant n’a pas de père pour vous aider ! Si vous voulez le garder, nous , on va vous aider !
On va vous trouver un foyer d’accueil, une aide financière!
On vous aidera à la naissance, et après…

C’est INTERDIT ! Proposer d’aider les filles-mères, c’est faire une propagande CONTRE l’avortement ( qui est un droit ! ).Vous risquez la prison…
— Et en plus, en aidant les filles à ne pas avorter, VOUS CULPABILISEZ les filles qui ont déjà avorté ! C’est interdit…

Droit d’avorter…  avant 10 semaines, et pourquoi pas après ? Augmentons le délai légal !

— Ce n’est pas juste de refuser le droit d’avorter aux mères qui ont dépassé la date légale ! 
10 semaines , c’est trop court ! augmentons le délai légal ! 
Ce sera une nouvelle conquête des DROITS DE LA FEMME !
— Mais augmentons le délai jusqu’à quand ? Jusqu’à 6 mois ?

— A six mois, l’embryon est devenu un bébé viable qui peut très bien survivre en couveuse. A-t’on encore le droit de le tuer, par avortement ?

— On vous l’a déjà expliqué ! Si cet enfant n’est pas désiré, il vaut mieux pour lui qu’il ne vive pas !  Qu’on soit à 10 semaines ou à six mois de grossesse, c’est pareil.
—S’il est anormal ou pas beau, il vaut mieux qu’il ne naisse pas !
Si sa mère est trop pauvre pour l’élever dignement, il vaut mieux qu’il ne naisse pas !
—Mais alors, ce sont des millions de naissance qu’il faudrait interdire !

— Justement ! Il y a trop de pauvres en France ! Trop de pauvres sur la planète !
Il faut empêcher à tout prix les pauvres de faire des enfants.
— Moi, je trouve qu’on devrait stériliser les pauvres à la naissance.
— Ça c’est vrai !  il y a plusieurs milliards d’enfants qui vont naitre pour vivre ensuite dans des conditions indignes… ( Et nous ne sommes pas décidés à les aider.)
— Au lieu d’aider les pays pauvres à développer leur économie, il vaut mieux leur faciliter l’avortement !  L’avortement est un acte écologique !
— Mais oui  ! Il y a trop d’hommes sur cette planète qui n’en peut plus !  
Les humains sont en trop sur cette planète ! Il faut protéger la Nature en empêchant les hommes de se multiplier. Et surtout les pauvres… 

L’avortement n’est plus un malheur…c’est un devoir!

— Il faut cesser de dire que l’avortement est un malheur !
C’est, maintenant, non seulement un droit, mais ça doit devenir un devoir !

Etendons le droit d’avorter de la mère, jusqu’au neuvième mois !

— Pourquoi limiter la période légale de l’avortement ?
Le bébé appartient à sa mère !  Laissons à la mère le droit d’avorter jusqu’au moment de la naissance, si elle est «en détresse psycho-sociale» !
— Pourtant,  en France, est-ce que nous n’avons plus les moyens de nous occuper des mamans en détresse psycho-sociale plutôt que de les faire avorter ? 
— Et à la naissance, pourquoi la maman en détresse ne pourrait pas accoucher sous X ?
Son enfant serait soigné et adopté sans difficultés. En France, il y a tant de parents qui voudraient avoir des enfants…
— Non ! L’avortement est un droit pour les mères ! Un droit égale pour toutes !
Vous voulez refuser ce droit aux mères qui sont au neuvième mois ?
C’est une ségrégation injuste…

Profitons de la sérénité des vacances, pour faire voter CETTE LOI DE PROGRES INDISPENSABLE :
Le droit d’avorter doit être étendu jusqu’au neuvième mois, pour les mères en situation de détresse psycho-sociale !

— A partir de quand les enfants ont le droit de vivre ? Même si leur mère n’en veut plus? Allons nous rétablir la peine de mort pour les enfants ?
— Jusqu’à la naissance, le bébé, n’a pas encore été déclaré à la mairie.
Est-il déjà  un citoyen ? A-t’il des droits ?
— A-t’on le droit de le tuer,
parce qu’il est responsable de la «détresse psycho-sociale» de sa maman ?
Je connais beaucoup, d’ados…qui sont responsables de la détresse psycho-sociale de leur maman. Quand aurons-nous le droit de les tuer eux aussi ?

Qu’en penserait Robert Badinter ?

— Est-ce que les députés socialistes qui ont voté cette loi ( avec la majorité en marche… )
se souviennent qu’un dénommé Robert Badinter…

 …a fait voter, en 1981, sous François Miterrand, une loi qui abolissait la peine de mort en France.

Doit-on rétablir la peine de mort pour les bébés ?

— Et qui va faire le travail ? 
Y-at’il des volontaires pour faire le bourreau ? 
Va t’on obliger les médecins ?

Attention ! Ce site risque d’être bientôt fermé, pour pensée non conforme

— Je vois où vous voulez en venir ! Vous êtes…
contre l’avortement,
contre les femmes,
contre le progrès !
Je vais vous dénoncer à Facebook, qui va fermer votre site ! 

— Je vous jure que ne dis plus rien !
En plus, j’aurais trop peur qu’on me fasse passer pour un chrétien…
chrétien à la manière de François Bayrou, qui se réjouit du vote de «cette loi très sage et équilibrée». 
François ! Tu as certainement bien médité cette phrase célèbre d’Ivan Karamazov :
«Si Dieu n’existe pas, tout est permis !»

Donc, tout est permis, même de tuer les enfants à la naissance…

Les romains ou les chinois faisaient cela très ordinairement il y a quelques siècles…
C’était le bon temps. L’Antiquité n’avait pas été encore ramolli par le poison judéo-chrétien-chrétien et le respect de chaque personne vivante…

Donc,  je me tais !
Je fais confiance aux Sénateurs…
Je fais confiance aux Sénateurs qui vont devoir maintenant continuer — en approuvant ce projet de Loi — à nous mener sur la voie irrésistible du progrès sociétal…«en marche!» 

Qui est-ce qui chantait, jadis : «Dur ! Dur ! D’être un bébé !»

« Ce que j’ai FAIT, pas une bête ne l’aurait fait ! » (Guillaumet dans les Andes-1930)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.