Réflexions à creuser sur… l’UNIVERS, un chantier en cours…

Chers lecteurs…

Je reprend mes travaux sur la genèse, — en commençant d’abord par
une nouvelle anthologie de réflexions compilées et annotées par moi,
à partir des textes et des conférences de physiciens et d’astronomes éminents : Etienne Klein, Hubert Reeves, Trinh Thuan, Aimé Michel, etc
classés sommairement par thèmes.
C’est une base de réflexions et de questions à se poser :
aidez moi à la compléter et à la commenter !

Mon corps est fait 200 milliards de milliards de milliards de particules,
 qui existaient déjà dans le chaos initial de l’univers :
c’était des électrons, et des quarks, les unités fondamentales de la matière.…

Au début, il y a 13,7 milliards d’années, toutes ces particules de mon corps, Isolées et indépendantes, erraient en désordre dans un magma chaotique.Aujourd’hui, dans mon corps, elles sont intégrés dans un système extraordinairement complexe et superbement organisée.

Comment l’ordre a-t-il émergé du chaos ?

L’univers et l’HOMME ont une HISTOIRE, une histoire commune !
L’homme de science, aujourd’hui, s’est transformé en historien de la nature :
L’homme de science, en écrivant l’histoire de la matière qui s’organise, écrit sa propre histoire, son autobiographie. 

Tout ce qui existe – pierre, étoile, grenouille ou être humain – est fait de la même matière, des mêmes particules élémentaires. 
Seul diffère l’état d’organisation de ces particules les unes par rapport aux autres. 
Seul diffère le nombre d’échelons gravis dans la pyramide de la complexité. 

En 1900, la matière, …éternelle et immuable?

Carte du ciel 368224 (1).png

Les « savants ». des siècles passés étudiaient une réalité qui leur paraissait » éternelle et in-changeante : les lois des étoiles, les lois des atomes. 
Puis la GEOLOGIE leur a dit :
la terre a une histoire
la PALEONTOLOGIE leur a dit:
les espaces vivantes partagent une histoire; l’homme a une histoire
la COSMOLOGIE leur a dit :
les étoiles, les galaxies et l’univers lui-meme ont une histoire. La structure même du cosmos est en évolution. 

S1-Globe sur Paradis canadien2 copie

 

Au commencement, aucune forme, aucune structure…

les atomes n’ont pas toujours existé :
 ils apparaissent à un instant donné, grâce au jeu combiné des forces gravitationnelle, électromagnétique et nucléaire. 

 

Il y a quinze milliards d’années, l’univers n’était que chaos : température, densité, inorganisation extrêmes. Il n’hébergeait aucune structure, aucun système organisé
la matière s’est organisée à mesure que la température cosmique, en régression continuelle grâce à l’expansion universelle, laissait le champ libre aux diverses forces de la nature. 

les 3 forces entrent en scène successivement quand l’expansion de l’espace et son refroidissement vont le permettre

Chaque scientifique surveille une force de la Nature

L’astronomie nous parle de la formation des galaxies et des étoiles par l’action de la force de gravité sur la purée initiale. 
La physique essaie de comprendre comment, dans le centre incandescent des étoiles, les particules élémentaires entrent en fusion et engendrent les noyaux atomiques. 
La chimie reconstitue les étapes par lesquelles les noyaux et les électrons, éjectés des astres moribonds, s’associent dans l’espace interplanétaire en atomes, molécules et grains de poussière. 
A nouveau à l’œuvre, la gravité rassemble ces petits grains et donne naissance aux planètes solides. Ces événements encore mal expliqués sont l’objet de la planétologie. 
Certaines de ces planètes ont des atmosphères et des nappes liquides où la biochimie, avec le concours de la géologie, tente de comprendre la formation des premières cellules vivantes. 
A ce point, la biologie rejoint la paléontologie pour nous amener, par la voie arborescente des lignées animales, jusqu’aux organismes supérieurs et à l’apparition des hominiens

01k-CREA-AA-zzBETH-Bet01 Creation 290 (125 sur 183) copie.jpg

Hubert Reeves : un univers qui prend conscience de lui-même, et qui s’interroge sur son âge…

Nous sommes amenés ici à une vision du monde bien étonnante : 
un univers qui prend conscience de lui-même.
La biologie nous apprend que l’homme est le produit d’une longue évolution animale à partir de la cellule.
La biochimie rentrée plus vraisemblable rend très vraisemblable l’idée que la cellule est le fruit d’une chaîne de réactions chimiques À partir de quelques molécules simples.
L’astrophysique nous montre comment ces molécules se sont formés dans l’espace à partir de noyaux atomiquex engendrés dans les étoiles

Il a fallu une longue gestation de 13 7 milliards d’années 
pour engendrer un être capable de conscience,
et capable de demander son âge à l’univers !


L’ histoire de L’univers, c’est l’histoire de la matière qui s’organise.

Quand l’univers apparait, il y a 13,7 milliards d’années, c’est le désordre, le chaos complet. 
Il n’y a aucun organisme vivant, aucune molécule, aucun atome, aucun noyau.
Et d’autre part aucune planète, aucune étoile, aucune galaxie.
C’est une grande purée dans laquelle nagent ce que les physiciens appellent des particules élémentaires. 

On peut se le représenter comme des billes microscopiques, sans structure, sans architecture, sans pedigree.
Tout au long des ères, ces particules vont s’associer pour former des systèmes complexes.
Ces nouvelles unités vont elles-mêmes s’associer pour créer des systèmes plus évolués encore.
Or plus un système complexe, plus il est capable d’agir sur son entourage, et plus il est performant.

6-mois-650-grammes-30-centimetres_visuel_diapo-1 copieLe système le plus évolué à notre connaissance, c’est l’être humain.

Fayoum 4 copie.jpgQuand vous fermez les yeux et prenez conscience de votre corps, de votre propre existence,
quand vous ouvrez les yeux et observait l’univers,
vous êtes complices et la plus grande performance jamais réalisé l’univers n’avait jamais été regardé et compris comme aujourd’hui.

Nos corps sont constituées d’une centaines de milliards de milliards de milliards de particules élémentaires.
Il n’y a pas qu’en astronomie que l’on rencontre des nombres extravagants.

828a76de copie

Toutes ces particules sont impliqués dans une organisation d’une complexité époustouflante.
Pour pouvoir dire «je» il faut que des myriades de molécules d’oxygène, en provenance de l’atmosphère, soient pompées dans mes poumons, véhiculées par les globule rouges de mon sang jusque’ dans mon cerveau et, de là, distribuées à des milliards de neurones qui se chargent et se déchargent plusieurs fois  par seconde…

imageHR6m (151 sur 183) copie.jpg

Il faudrait des bibliothèques entières pour décrire ce que, aujourd’hui, nous savons des réactions chimiques essentielles à la vie.
Et nous avons à peine effleuré le sujet

Gravir les échelons de la complexité pour comprendre

Il y a quinze milliards d’années, chaos, aucune structure, aucun système organisé
Il y a quinze milliards d’années, l’univers n’était que chaos : température, densité, inorganisation extrêmes.
Il n’hébergeait aucune structure, aucun système organisé

les grands nuages diffus de matière qui hantent les espaces sidéraux sont dans un état voisin du chaos initial

les grands nuages diffus de matière qui hantent les espaces sidéraux sont dans un état voisin du chaos initial
Les étoiles, formées à partir de ces nébuleuses, se situent déjà un peu plus haut.
Elles sont beaucoup plus structurés que les atomes d’une étoile gazeuse, mais incomparablement moins que les atomes d’une patte de grenouille.

Le cerveau humain, avec ses milliards de neurones interconnectés,
constitue l’échantillon de matière le plus formidablement structuré de notre connaissance. 

Les rôles et les oeuvres de chaque créature sont à la mesure de leur complexité
les plus simples :
Les étoiles se contentent de briller, 
les bactéries se meuvent et se reproduisent, 
mais l’être humain accomplit la plus haute performance jamais réalisée dans l’univers :
prendre conscience de sa propre existence et de celle du monde extérieur.

La science émerge de cette activité du cerveau
pensant et questionnant
pour comprendre comment il en est arrivé là.

En certains îlots favorisés, la matière organisée se pose des questions…
en certains lieux privilégiés, en certains îlots favorisés par des conditions physiques appropriées, la matière a pu « céder » à ses pulsions organisatrices et accoucher des merveilles dont elle possède le secret. 

Avec les nébuleuses, les étoiles, les pierres et les grenouilles, avec tout ce qui existe,
nous sommes engagés dans cette vaste expérience d’organisation de la matière. 

Loin d’être étrangers à l’univers, nous nous insérons dans une aventure

Loin d’être étrangers à l’univers, nous nous insérons dans une aventure qui se poursuit sur des distances de milliards d’années-lumière.
Nous sommes les enfants d’un cosmos qui nous a donné naissance après une grossesse de quinze milliards d’année
les pierres et les étoiles sont nos sœurs.

5.0.2

 

Ma vie et mes amours… s’éloigner et se refroidir, comme l’univers ?

…ou accueillir, embrasser, et s’embraser, pour faire que la Création se continue ?

En lisant les réflexions cosmologiques distinguées des astronomes sur l’expansion de l’univers, il m’est venu, ce matin (à jeun ) cette interrogation banale mais néanmoins récurrente :

Tout s’éloigne de tout ! Tout se refroidit…

A chaque seconde, toutes les étoiles, toutes les galaxies de notre univers s’éloignent les unes des autres,
et l’univers se refroidit inexorablement…
Déjà, il n’est plus qu’à 3 degrés au dessus du zéro absolu !
C’est très froid…

Heureusement que, par-ci par là,
il y a des étoiles…
petit oasis d’amour dans un désert glacé…

Les étoiles, dont la gravité attire, accueille et retient les moindres particules gazeuses qui passent à leur portée,
des étoiles où les particules se caressent, se pressent
et s’embrassent follement jusqu’a s’embraser et s’unir,

des étoiles qui rayonnent et éclairent et réchauffent
en brulant follement et généreusement tout leur hydrogène…
et qui finissent par exploser en semant des atomes nouveaux dans l’univers…

Etoiles du ciel ! Oasis d’amour où tout devient possible,
où les lois mystérieuses de la physique quantique font naître des architectures savantes,
des atomes de plus en plus complexes,
de plus en plus savamment agencés,

Gérard de Nerval le disait :
« Un mystère d’Amour, dans le métal, repose ! »

Et nous qui sommes des poussières d’étoiles,

NOUS, amas d’atomes et de cellules vivantes, merveilleusement agencés par un plan mystérieux,

Nous, prodigieux assemblage de cent milliards de neurones,
nous, nouveau point culminant de la Vie, devenu consciente d’elle-même,


Ssommes-nous des étoiles brulantes…
ou sommes nous déjà des résidus d’étoiles, créations avortées qui sont en train de s’éteindre, de se refroidir
et de retourner en poussière dans le vaste univers glacé…

Tout s’éloigne de tout, et se refroidit…
En est-il de même pour notre cœur et notre âme ?

Tout s’éloigne de tout, et se refroidit…
Et chez nous ?
En est-il de même pour notre cœur et notre âme ?

Si nous ne faisons rien,
à chaque instant nous nous éloignons imperceptiblement de tout ce que nous aimons,
et nous laissons notre cœur et notre âme se refroidir et se congeler peu à peu…

Comme le chante Léo Ferré, dans « Solitude! » :
Alors, … on n’aime plus.
Et l’on se sent floué
par les années perdues…

Leo ? Est-ce que ce n’est pas une bonne définition de l’enfer ?

Ils sont venus avant nous…ils ont espéré, un moment, ils ont aimé…ils ont donné un sens à l’aventure mystérieuse du Cosmos. « L’univers est une machine à faire des Dieux. » (Henri Bergson)

Chaque jour, l’Univers nous interroge. A quoi allons nous servir aujourd’hui ?

Est-ce que nous laissons notre cœur et notre âme se congeler peu à peu, s’éloigner de tout, se perdre dans l’immense solitude du cosmos ?
Ou bien, sommes nous prêts à devenir une petite étoile de plus ?


L’univers s’étend, pour nous laisser la place…
Il attend que la petite étoile que nous sommes fasse son travail quotidien,
aimer, accueillir, embrasser, et s’embraser pour faire naître des atomes nouveaux,
et faire que la Création, mystérieusement, se continue avec nous, et par nous.

••• Réflexions sur l’entropie et l’information…

Résister à l'entropie.jpgVous ne savez pas ce qu’est l’ENTROPIE ? Vous n’avez jamais entendu parler de Sadi CARNOT et du deuxième principe de la Thermodynamique ?

Principe de Carnot1 copie.jpg

C’est normal … on ne vous en parle pas souvent.
Ce sont des sujets que les MATERIALISTES n’aiment pas :
ils aimeraient mieux un cosmos éternel et immuable…
Ce sont des sujets que les CHRETIENS (créationistes) n’aiment pas :
ils pensent que la Création s’est faite une fois pour toute, en 7 jours, il y a 6000 ans…
Lire la suite

Secrets de la lumière : Le mystère grandit

320c5717.jpgAimé Michel : Les paradoxes mystérieux de la physique quantique

Ami lecteur distrait, Michel Minc vous écrit aujourd’hui :
Si vous étiez un peu curieux, et si vous aimiez écarquiller un peu les yeux sur les grands mystères qui nous entourent,( mais je vous connais : vous êtes trop paresseux ou occupé à des choses futiles ; moi aussi, très souvent… )
Livre d'Aimé Michel.jpg…vous auriez certainement lu et médité mon entretien (imaginaire) avec mon ami Aimé Michel : la révolution de la physique quantique (cliquez ici)
Il y expliquait à quel point les certitudes matérialistes rassurantes qui structuraient la pensée scientifique européenne vers 1900… avaient été, en un demi-siècle, fissurées, puis  pulvérisées par la révolution de Max Planck, Niels Bohr, Werner Heisenberg, Louis de Broglie, Wolfgang Pauli…
lire aussi : réflexions théologiques sur  le « Principe d’exclusion de Pauli »

Vers 1985, Aimé Michel annonçait, dans un autre article, que les expériences en cours alors en France, à l’Institut d’optique d’Orsay, allaient créer un nouveau bouleversement de la pensée, encore plus effrayant… 
Lisez les explications (difficiles) et les méditations (magnifiques) d’Aimé Michel, qui n’ont rien perdu de leur actualité vingt ans après.  Lire la suite

• Physique quantique : réflexions théologiques sur… « le Principe d’exclusion de Pauli ».

Comprendre un peu copie.jpgJe reprend mes lectures (et mes interrogations) sur la physique quantique, avec ce beau texte d’Aimé Michel que j’avais publié mais que vous n’avez pas lu.
…Je vous connais ! vous n’auriez attaché aucune importance en 1492, aux nouvelles de Christophe Colomb en route vers les Indes… c’était pourtant un grand changement pour l’humanité.
Avec la révolution quantique, c’est toute notre conception du monde et de LA MATIERE qui est bouleversée
Lire la suite

Physique quantique : qu’est devenue la matière, solide, éternelle, rassurante, matérialiste, déterminée ?

Mais oui  ? Qu’est devenue la matière ?  Je profite du calme de l’Eté pour réfléchir calmement… Je voudrais comprendre ! ça m’obsède…arthur1.png
Qu’est ce que c’est que cette révolution quantique qui bouleverse, depuis un siècle, la rassurante matière matérialiste et scientiste…
…avec laquelle nous avons appris à penser?

Qu’est devenu notre solide bon sens, satisfait de lui-même ?

Pour comprendre ce qui s’est passé, il  faut revenir en 1900 Lire la suite

Aimé Michel : LA SCIENCE EST-ELLE UNE THÉOLOGIE EXPÉRIMENTALE ?

Bandeau lecture de ce jour.jpgPendant que vous faites des mots croisés sur la plage, moi, pour me détendre, ( et en particulier pour m’endormir le soir )  je FAIS DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE !

Soyons modeste ! En fait, je me contente de lire… des gens très intelligents,
( Etienne Klein, Aimé Michel, Jean-Pierre Luminet, Trinh Xuan Thuan, etc )
qui eux mêmes ont lu attentivement les livres des savants,
et qui savent — sinon nous faire comprendre — du moins nous faire vaguement sentir combien nos conceptions du monde sont erronées et notre bon sens impuissant…depuis  que cette admirable science a bouleversé toute la physique classique. Lire la suite

• 13 Juillet – Savoir regarder autour de soi la beauté de la Création…

Frontispice Tresors Minc1.jpgSaint Augustin : …et leur réponse c’était leur beauté.

« J’ai interrogé la terre, les abîmes, la mer, le soleil, la lune et les étoiles :
« parlez-moi de mon Dieu puisque vous ne l’êtes point ! dites-moi quelque chose de Lui »!

La terre, la mer, les abîmes répondirent d’une voix éclatante :
— »c’est Lui qui nous a faits ! »

Dans ma contemplation, je les interrogeais,
et leur réponse c’était leur beauté.
                  Saint Augustin – Les confessions Lire la suite