Ma vie et mes amours… s’éloigner et se refroidir, comme l’univers ?

…ou accueillir, embrasser, et s’embraser, pour faire que la Création se continue ?

En lisant les réflexions cosmologiques distinguées des astronomes sur l’expansion de l’univers, il m’est venu, ce matin (à jeun ) cette interrogation banale mais néanmoins récurrente :

Tout s’éloigne de tout ! Tout se refroidit…

A chaque seconde, toutes les étoiles, toutes les galaxies de notre univers s’éloignent les unes des autres,
et l’univers se refroidit inexorablement…
Déjà, il n’est plus qu’à 3 degrés au dessus du zéro absolu !
C’est très froid…

Heureusement que, par-ci par là,
il y a des étoiles…
petit oasis d’amour dans un désert glacé…

Les étoiles, dont la gravité attire, accueille et retient les moindres particules gazeuses qui passent à leur portée,
des étoiles où les particules se caressent, se pressent
et s’embrassent follement jusqu’a s’embraser et s’unir,

des étoiles qui rayonnent et éclairent et réchauffent
en brulant follement et généreusement tout leur hydrogène…
et qui finissent par exploser en semant des atomes nouveaux dans l’univers…

Etoiles du ciel ! Oasis d’amour où tout devient possible,
où les lois mystérieuses de la physique quantique font naître des architectures savantes,
des atomes de plus en plus complexes,
de plus en plus savamment agencés,

Gérard de Nerval le disait :
« Un mystère d’Amour, dans le métal, repose ! »

Et nous qui sommes des poussières d’étoiles,

NOUS, amas d’atomes et de cellules vivantes, merveilleusement agencés par un plan mystérieux,

Nous, prodigieux assemblage de cent milliards de neurones,
nous, nouveau point culminant de la Vie, devenu consciente d’elle-même,


Ssommes-nous des étoiles brulantes…
ou sommes nous déjà des résidus d’étoiles, créations avortées qui sont en train de s’éteindre, de se refroidir
et de retourner en poussière dans le vaste univers glacé…

Tout s’éloigne de tout, et se refroidit…
En est-il de même pour notre cœur et notre âme ?

Tout s’éloigne de tout, et se refroidit…
Et chez nous ?
En est-il de même pour notre cœur et notre âme ?

Si nous ne faisons rien,
à chaque instant nous nous éloignons imperceptiblement de tout ce que nous aimons,
et nous laissons notre cœur et notre âme se refroidir et se congeler peu à peu…

Comme le chante Léo Ferré, dans « Solitude! » :
Alors, … on n’aime plus.
Et l’on se sent floué
par les années perdues…

Leo ? Est-ce que ce n’est pas une bonne définition de l’enfer ?

Ils sont venus avant nous…ils ont espéré, un moment, ils ont aimé…ils ont donné un sens à l’aventure mystérieuse du Cosmos. « L’univers est une machine à faire des Dieux. » (Henri Bergson)

Chaque jour, l’Univers nous interroge. A quoi allons nous servir aujourd’hui ?

Est-ce que nous laissons notre cœur et notre âme se congeler peu à peu, s’éloigner de tout, se perdre dans l’immense solitude du cosmos ?
Ou bien, sommes nous prêts à devenir une petite étoile de plus ?


L’univers s’étend, pour nous laisser la place…
Il attend que la petite étoile que nous sommes fasse son travail quotidien,
aimer, accueillir, embrasser, et s’embraser pour faire naître des atomes nouveaux,
et faire que la Création, mystérieusement, se continue avec nous, et par nous.

••• Réflexions sur l’entropie et l’information…

Résister à l'entropie.jpgVous ne savez pas ce qu’est l’ENTROPIE ? Vous n’avez jamais entendu parler de Sadi CARNOT et du deuxième principe de la Thermodynamique ?

Principe de Carnot1 copie.jpg

C’est normal … on ne vous en parle pas souvent.
Ce sont des sujets que les MATERIALISTES n’aiment pas :
ils aimeraient mieux un cosmos éternel et immuable…
Ce sont des sujets que les CHRETIENS (créationistes) n’aiment pas :
ils pensent que la Création s’est faite une fois pour toute, en 7 jours, il y a 6000 ans…
Lire la suite

Secrets de la lumière : Le mystère grandit

320c5717.jpgAimé Michel : Les paradoxes mystérieux de la physique quantique

Ami lecteur distrait, Michel Minc vous écrit aujourd’hui :
Si vous étiez un peu curieux, et si vous aimiez écarquiller un peu les yeux sur les grands mystères qui nous entourent,( mais je vous connais : vous êtes trop paresseux ou occupé à des choses futiles ; moi aussi, très souvent… )
Livre d'Aimé Michel.jpg…vous auriez certainement lu et médité mon entretien (imaginaire) avec mon ami Aimé Michel : la révolution de la physique quantique (cliquez ici)
Il y expliquait à quel point les certitudes matérialistes rassurantes qui structuraient la pensée scientifique européenne vers 1900… avaient été, en un demi-siècle, fissurées, puis  pulvérisées par la révolution de Max Planck, Niels Bohr, Werner Heisenberg, Louis de Broglie, Wolfgang Pauli…
lire aussi : réflexions théologiques sur  le « Principe d’exclusion de Pauli »

Vers 1985, Aimé Michel annonçait, dans un autre article, que les expériences en cours alors en France, à l’Institut d’optique d’Orsay, allaient créer un nouveau bouleversement de la pensée, encore plus effrayant… 
Lisez les explications (difficiles) et les méditations (magnifiques) d’Aimé Michel, qui n’ont rien perdu de leur actualité vingt ans après.  Lire la suite

• Physique quantique : réflexions théologiques sur… « le Principe d’exclusion de Pauli ».

Comprendre un peu copie.jpgJe reprend mes lectures (et mes interrogations) sur la physique quantique, avec ce beau texte d’Aimé Michel que j’avais publié mais que vous n’avez pas lu.
…Je vous connais ! vous n’auriez attaché aucune importance en 1492, aux nouvelles de Christophe Colomb en route vers les Indes… c’était pourtant un grand changement pour l’humanité.
Avec la révolution quantique, c’est toute notre conception du monde et de LA MATIERE qui est bouleversée
Lire la suite

Physique quantique : qu’est devenue la matière, solide, éternelle, rassurante, matérialiste, déterminée ?

Mais oui  ? Qu’est devenue la matière ?  Je profite du calme de l’Eté pour réfléchir calmement… Je voudrais comprendre ! ça m’obsède…arthur1.png
Qu’est ce que c’est que cette révolution quantique qui bouleverse, depuis un siècle, la rassurante matière matérialiste et scientiste…
…avec laquelle nous avons appris à penser?

Qu’est devenu notre solide bon sens, satisfait de lui-même ?

Pour comprendre ce qui s’est passé, il  faut revenir en 1900 Lire la suite